Un lieu où il fait bon vivre...
Shadow
Slider

Actualités

COVID-19
Notre Résidence Jeanne de Chantal est confinée, aucune visite n’est actuellement possible.
L’établissement suit scrupuleusement les consignes pour les EHPAD indiquées par l’Agence Régionale de Santé. Des renforts de personnel ont été installés dans chaque service, des masques et des solutions hydro-alcooliques nous ont été livrés cette semaine.
Les animatrices ont mis en place un système de visio-conférences entre les familles et les résidents (Skype). Nous vous invitons à prendre contact avec votre référent.

Nous pouvons aussi compter sur le soutien de beaucoup de Crémolans qui nous apportent une aide précieuse (une psychothérapeute bénévole assure ainsi un soutien psychologique pour les agents) ou nous fournissent en matériels (masques etc.)
Le chantier de restructuration est suspendu.

Le Directeur, Frédéric Dubois

Dans la Presse...

Vendredi 29 mai 2020

Le chantier de la nouvelle aile pousse tranquillement au soleil !

 

Lundi 20 avril 2020

Ce guide, réalisé par la MDA38, recense les ressources mises en place sur le territoire national et isérois à destination des personnes âgées, en situation de handicap et de leurs aidants dans le cadre de la crise sanitaire du COVID-19.

Aidez-nous à le compléter et à le mettre à jour : patrick.delmotte@isere.fr

 

Jeudi 16 avril 2020

Le Directeur et toute son équipe remercie la direction du Carrefour Market de Crémieu pour ses délicieux paniers de chocolats !!! 

Le personnel de l’établissement remercie chaleureusement la Ligue Contre le Cancer pour ses nombreux gâteaux !

Un air de fête a envahi la résidence…

Un temps radieux pour se retrouver dans le cloitre et profiter d’un moment de partage, le tout accompagné par le son de l’harmonica.

Dimanche 5 avril 2020

L’Histoire

Jeanne-Françoise Frémyot naquit à Dijon le 23 janvier 1572. Orpheline de mère à dix-huit mois, elle reçut de son père, second Président au Parlement de Bourgogne, une éducation forte et brillante, profondément chrétienne.

Grand-mère de Madame de Sévigné, Jeanne-Françoise fonda le couvent de la Visitation en 1627, il fut achevé en 1684. La communauté des Visitandines s’y installa pour s’occuper des pauvres «vieillards» jusqu’en 1792.
Cependant d’autres religieuses s’y succédèrent pour être au service des malades, notamment les filles de Marie et ceci jusqu’en Juillet 1987.

Entrer à la Résidence Jeanne de Chantal, c’est bénéficier d’équipements confortables et de services collectifs choisis pour vous, chacun devant pouvoir conserver sa liberté personnelle en toute confiance et en toute sécurité.

 
(a) Vue de l’ensemble du couvent depuis le sud-est (inscrit M.H. le 22.03.1983)

Au début, les religieuses ne disposent alors que d’une petite maison et d’une chapelle, peut-être celle qui sera dédiée plus tard à Saint François de Sales. 

La construction du monastère débute en 1632, par les corps de bâtiment ouest et nord. Le plan est fidèle à celui que préconise le Saint, et le réfectoire conserve des peintures murales du XVIIème siècle qui reprennent les devises des constitutions de l’Ordre. En 1644, les religieuses obtiennent du roi, la permission d’utiliser les matériaux provenant des ruines du château delphinal. L’église est achevée en 1667, et le corps de logis oriental en 1682. Saisi comme bien national en 1792, le couvent est aliéné en plusieurs lots et ses meubles vendus.

En 1823, la municipalité acquiert une partie du logis oriental pour y transférer l’hôpital, auquel est annexé le Refuge des vieillards, en 1864. Les bâtiments du couvent lui sont peu à peu attribués, et une chapelle est construite en 1884.

On distingue à droite le corps de bâtiment de 1682, avec la petite chapelle Saint François de Sales dans le jardin en terrasse. Le clocher, couvert d’un dôme carré, domine les bâtiments ; il est le seul vestige de l’église conventuelle, avec le pan de mur qui conserve une baie en arc brisé. La chapelle, construite en 1884 par l’architecte lyonnais Pierre Richard, s’élève à l’arrière.

A- Entrée ;

B- Réfectoire ;

C- Pharmacie ;

D- Grand escalier ;

E- Cloître ;

F- Clocher de l’ancienne église ;

G- Chapelle de l’hospice ;

H- Emplacement de l’ancienne église.

(b) Plan du couvent, partiellement d’après R Bernardis et P. Meyrieux.